Le stage en géologie

Demande d'admission comme GÉOLOGUE STAGIAIRE

Toute personne qui exerce au Québec des activités réservées aux géologues sans y être dûment autorisée est passible de sanction pénale.

Si vous n'êtes pas admissible à un permis de géologue du Québec, soyez avisé que pour travailler légalement en géologie au Québec vous devez obtenir une autorisation d'exercice en vous inscrivant au stage.  Pour ce faire, VOUS DEVEZ ÊTRE ADMIS À L’ORDRE DES GÉOLOGUES AVANT DE VOUS INSCRIRE AU STAGE.

PROCÉDURES ET FORMULAIRES

Utilisez le formulaire J  pour faire une demande d'admission. Les documents requis et les droits afférents sont indiqués au formulaire (Note : aucune demande ne sera traitée avant la perception des droits exigés).

Si votre diplôme de niveau B.Sc. N'est PAS dans la liste du  Règlement sur les diplômes , ce N'est PAS un diplôme reconnu (les diplômes québécois de cycle supérieur, par ex. DESS, M.Sc. ou Ph.D., NE donnent PAS droit au permis).

  • Si vous êtes titulaire d’un diplôme reconnu, votre demande sera étudiée par le Secrétaire de l’Ordre et vous aurez généralement une réponse dans un délai  de deux semaines.
  • Si vous êtes titulaire d’un diplôme autre qu’un diplôme reconnu, votre demande, fera l’objet d’une évaluation d’équivalence de diplôme ou de formation.  Il faut compter environ environ trois mois pour une telle évaluation. Si l'évaluation arrive à constater des lacunes dans votre formation, vous devrez combler ces lacunes AVANT de vous inscrire au stage (les conditions seront clairement énoncées dans la réponse de l’Ordre).

NOTES:

  1. l’Ordre admet comme stagiaire toute personne en faisant la demande qui a un statut de « Geoscientist-in-training » ou de « Member-in-training » auprès d’une association de géologues canadienne. Dans certains cas, des conditions peuvent s'appliquer.
  2. Si vous êtes titulaire d’un diplôme non reconnu, vous devez compléter le formulaire D-5 et joindre les documents qui s’y rattachent. Ces documents incluent les originaux ou copies certifiées conformes (par un commissaire à l'assermentation) de vos relevés de notes et diplômes (les photocopies ne sont pas acceptées).
  3. L'évaluation d'équivalence est basée sur les documents présentés au dossier du candidat.  C'est la responsabilité du candidat de présenter un dossier détaillant clairement comment sa formation répond aux exigences règlementaires.
  4. L’Ordre se réserve le droit de demander l’Évaluation comparative d’études effectuées hors Québec par le MIDI.

Vous pouvez peut-être bénéficier d’un soutien financier pour les frais reliés à votre demande ou aux examens découlant des conditions d'admission. Voir le programme de reconnaissance et mise à niveau des compétences acquises à l’étranger de l'ACEM. 

Si le candidat est insatisfait du traitement de sa demande de reconnaissance, il peut demander une révision de la décision du comité des examinateurs. Si, après la révision de son dossier par le Conseil d’administration, l’insatisfaction du candidat persiste malgré les explications et les efforts fournis par l’Ordre pour éclaircir la situation ou pour résoudre le problème, le candidat peut alors déposer une plainte auprès d’une entité gouvernementale indépendante : le Commissaire aux plaintes en matière de reconnaissance des compétences professionnelles rattaché à l’Office des professions du Québec.

Le commissaire est chargé par la loi de recevoir et d’examiner toute plainte d’une personne contre un ordre professionnel qui concerne le fonctionnement des mécanismes de reconnaissance tels que l’équivalence de diplôme ou de formation ou la délivrance de type « permis sur permis » (permis d’une province canadienne). Il s’assurera que l’Ordre a traité le dossier de façon équitable, objective, transparente, cohérente et efficace.

Rappelons toutefois que seul l’Ordre peut se prononcer sur les compétences d’un candidat et statuer sur la reconnaissance de celles-ci. Le recours au Commissaire n’est pas une contre-évaluation des compétences du candidat ni un mécanisme d’appel ou de révision de la décision de l’Ordre sur la reconnaissance des compétences. Après enquête ou analyse, le Commissaire pourrait toutefois proposer des solutions aux problèmes que le candidat a rencontrés, voire recommander à l’Ordre de revoir son dossier s’il y a lieu.

Pour en savoir plus, visiter le site Web du Commissaire et consultez le dépliant Ce que le Commissaire peut faire pour vous : www.opq.gouv.qc.ca/commissaire/porter-plainte/